Vitamine C - Mensonges et Vérités

Publié le : 11/06/2016 14:06:24
Catégories : Blog

Mensonges et Vérités : Ce que les labos vous ont caché...

L'acide ascorbique, communément connu sous le nom de vitamine C, est peut-être la plus célèbre parmi toutes les vitamines. L'une des raisons pour laquelle elle est bien connue, c'est qu'elle a été largement étudiée pendant près de 100 ans, en commençant par la découverte du scorbut, où la vitamine C peut prévenir et guérir de cette maladie. Il est maintenant largement admis que nous savons déjà tout sur cette vitamine. Cependant, comme vous êtes sur le point de savoir, ce n'est pas tout à fait vrai.

La vitamine C traditionnelle est une vitamine soluble dans l'eau et, en tant que telle, elle ne peut pas être synthétisée par le cops humain. Une certaine quantité de celle-ci doit être ingérée au quotidien pour répondre aux besoins de l'organisme.

Cette vitamine essentielle est reconnue dans de nombreux mécanismes fonctionnels. La vitamine C est un antioxydant puissant qui a démontré son rôle protecteur pour protéger les tissus des radicaux libres eux mêmes créés naturellement par l'organisme. Les radicaux libres, aussi connu comme espèces réactives de l'oxygène (ROS), sont des molécules très actives qui sont formées à la suite d'un stress oxydatif et causent des dommages catastrophiques aux structures cellulaires et à l'ADN lui-même. [1] La vitamine C a également montré son efficacité pour stimuler l'activité du système immunitaire étant donné qu'elle est accumulée dans les leucocytes. Elle peut même exercer des bienfaits pour la santé cardio-vasculaire; il y a eu des études suggérant que la supplémentation de vitamine C apporte des changements bénéfiques à une certaine catégorie de lipides sanguins. Elle abaisse le taux de «mauvais» cholestérol LDL et de triglycérides sériques, tout en augmentant le «bon» cholestérol HDL. [2]

En vertu de tout ce qui précède, on pourrait se dire qu'une forte quantité de vitamine C suffirait à résoudre bon nombre de problèmes. La réalité est tout autre et beaucoup de personnes se trompent.

Le marché est bien fourni en compléments alimentaires traditionnels de vitamine C sous presque toutes ses formes (comprimé, comprimé effervescent, capsule ou liquide). S'attendre à obtenir une supplémentation efficace sur l'organisme relate plus d'une utopie et bon nombre d'études le prouve.

La recherche a montré que les concentrations plasmiques de vitamine C par voie orale sont étroitement limitées, ce qui signifie qu'après un certain moment, l'accumulation de doses standards vendues dans le commerce de vitamine C prise sous forme orale classique ne donnera pas lieu à des concentrations plasmiques plus élevées, il y a alors saturation. [3] En outre, même lorsque la concentration plasmique atteint des niveaux plus élevés, cela ne signifie pas nécessairement que plus de vitamine C pénètre dans les cellules, où elle est le plus souvent nécessaire. La molécule étant soluble dans l'eau, elle a du mal à pénétrer par la membrane cellulaire lipophile, entraînant finalement l'absorption cellulaire limitée. Une supplémentation à forte dose provoque pour la plupart des personnes une tendance à accumuler la vitamine C dans le tube digestif inférieur, ce qui provoque des symptômes gastro-intestinaux désagréables tels que la diarrhée et des crampes, en raison de phénomènes osmotiques. Finalement, les gens sont induits en erreur en pensant qu'ils ont augmenté leur apport en vitamine C en consommant de grandes doses de suppléments classiques, alors qu'en fait, ils ont seulement augmenté leurs chances d'éprouver des effets secondaires indésirables.

Il a été démontré à de nombreuses occasions que les bénéfices attribués à la supplémentation de fortes doses de vitamine C sont apparents seulement quand celle-ci est administrée par voie intraveineuse (IV). En effet, depuis l’ère de Linus Pauling et même après, tous les protocoles pertinents qui ont étudié comment la vitamine C pouvait aider les patients avec des infections virales ou même ayant des cancers ont inclus l’administration de méga-doses d’acide ascorbique par voie intraveineuse (IV). Récemment, dans un essai clinique randomisé contrôlé – ce type d'étude est considéré comme un standard et une preuve dans la recherche biomédicale – des chercheurs de Colombia ont établi que l'administration intraveineuse de fortes doses de vitamine C chez les personnes qui fument ont montré des résultats de l'hémoglobine et taux d'hématocrite en baisse par rapport à la référence, contrairement au groupe qui a utilisé un placebo ou ayant ingéré la vitamine par voie orale. [4] Cela signifie que l'administration IV a donné lieu à une meilleure oxygénation des tissus, qui est connue pour être altérée chez les fumeurs - c'est pourquoi l'hémoglobine augmente en premier lieu. Cela prouve aussi que l'administration orale IV et des formes classiques, ne sont pas égales.

Est-ce que cela signifie que nous devrions tous recourir à la vitamine C par voie intraveineuse à la place, pour rester en bonne santé ou pour le devenir ? Heureusement, non. Il y a un bien meilleur système de distribution et des produits de haute qualité sont déjà disponibles sur le marché .

L'encapsulation liposomale une nouvelle innovation :

cms-img

Pour contourner le problème de l'absorption cellulaire, les fabricants haut de gamme tels que Goldman Laboratories ont employé l' encapsulation liposomale, pour produire des suppléments hautement biodisponibles de vitamine C. Les liposomes peuvent être comparés à des bulles nanoscopiques de lipides qui encapsulent la quantité prédéfinie de vitamines C. Avec ce processus, plusieurs avantages sont obtenus, par rapport aux formes orales traditionnelles :

1.La vitamine C est isolée de l'environnement et protégée contre l'oxydation.

2.L'absorption par l'intestin grêle est presque complète, ce qui n’entraîne pas d'effets secondaires

3.Aucun agent de coloration, de conservateur, de mélange sont nécessaires.

4.L'absorption cellulaire est optimale. Elle entraîne une action biologique prolongée qui atteint un maximum de 8 heures par dose.

5.Efficacité optimale, la seule comparable à l'administration intraveineuse.

En bref, les liposomes sont une manière de faciliter l'administration orale à l'efficacité de la vitamine C injectée par voie intraveineuse (IV). La capsule liposomale présente une forte affinité pour les membranes des cellules du corps, l'absorption intestinale est complète dû à la taille nanométrique de la vitamine C encapsulée. De plus, cette méthode d'administration contourne la réglementation stricte de plasma de la vitamine C, ce qui entraîne des niveaux beaucoup plus élevés qui correspondent, ou même dépassent ceux obtenus avec la forme injectable. Enfin, grâce aux caractéristiques pharmacocinétiques particulières du système d'administration liposomale, cela permet une diffusion prolongée de la vitamine dans la circulation. Il est possible d'obtenir une saturation constante de tissu avec de la vitamine C, avec seulement trois doses journalières. Au contraire, les formes orales traditionnelles n'atteignent pas la saturation momentanée et l'excès de vitamine est rapidement excrétée dans l'urine.

Peu de laboratoires au monde peuvent fournir une encapsulation liposomale de haute qualité. Pour assurer une efficacité optimale, uniquement des matériaux de première qualité sont utilisés; les liposomes doivent être dimensionnés en fonction de certaines normes; et toutes les allégations doivent être validées par des tests indépendants. Les liposomes de chez Goldman Laboratories répondent aux critères rigoureux de qualité et de taille optimale, ce qui fait de cette vitamine C une véritable merveille technologique en utilisant la vraie technologie liposomale qui offre vraiment ce qu'elle promet.

C'est en faisant seulement confiance à un produit de haute qualité fabriqué par un fabricant respecté que vous pouvez être certain de récolter tous les avantages d'une véritable vitamine C.

 REFERENCES

[1] : Padayatty S, Katz A, Wang Y, Eck P, Kwon O, Lee J et al. Vitamin C as an Antioxidant: Evaluation of Its Role in Disease Prevention. Journal of the American College of Nutrition. 2003;22(1):18-35.

[2] : McRae M. Vitamin C supplementation lowers serum low-density lipoprotein cholesterol and triglycerides: a meta-analysis of 13 randomized controlled trials. Journal of Chiropractic Medicine. 2008;7(2):48-58.

[3] : Padayatty S. Vitamin C Pharmacokinetics: Implications for Oral and Intravenous Use. Annals of Internal Medicine. 2004;140(7):533.

[4] : Salom H, Bravo C, Lozano H, Hernandez G, Pena C. Vitamin C Mega Dose vs. Standard Dose in Smokers with Subclinical Hypovitaminosis C, A Controlled Randomised Clinical Trial – a short review. The Journal of the Australasian College of Nutritional and Environmental Medicine. 2008;27(1):9-10.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)