Radiothérapie

Publié le : 06/06/2016 05:43:07
Catégories : Blog

Cancer : apprenez à améliorer votre vie quotidienne. Ces petits changements qui changeraient tout...

La radiothérapie est une forme de thérapie qui est la plus couramment utilisée dans le traitement du cancer. On estime que près de 50 % de tous les patients atteints de cancer reçoivent une certaine forme de radiothérapie à un moment donné de leur traitement en cours. Cette thérapie utilise un rayonnement de haute énergie pour réduire la taille des tumeurs et tue les cellules cancéreuses.

Techniquement parlant, le rayonnement utilisé est constitué d'ondes ou de particules à haute énergie, telles que les rayons gamma, les rayons X, les protons ou des faisceaux d'électrons, qui endommagent ou détruisent complètement les cellules cancéreuses. La thérapie par radiation est également appelée radiothérapie, thérapie aux rayons X ou irradiation.

Le rayonnement lui-même peut être en produit par une source d'un matériel externe spécialisé, comme cela est le cas avec la radiothérapie par faisceau externe ou bien produit à l'intérieur du corps, au cours de laquelle une certaine forme de produit radioactif (par exemple l'iode radioactif) est injecté dans le corps du patient à proximité du cancer, on parle alors de radiothérapie interne ou curiethérapie.

En général, la radiothérapie fonctionne en tuant les cellules cancéreuses par les dommages qu'elle cause à leur matériel génétique (ADN). EIle le fait de deux façons : soit en endommageant l'ADN directement, soit en créant des composés hautement actifs appelés espèces réactives de l'oxygène (ROS), également connus sous le nom de radicaux libres qui endommagent également les structures intracellulaires ainsi que l'ADN, provoquant l'arrêt des divisions cellulaires cancéreuses qui meurent.

Quels sont les aspects contraignants de la radiothérapie ?

Malheureusement, comme avec la plupart des traitements du cancer, la radiothérapie ne sélectionne pas que les cellules cancéreuses et peut causer des dommages aux cellules saines, provoquant ainsi des effets secondaires. De nos jours la radiothérapie est administrée localement, les effets secondaires sont principalement exposés dans les zones touchées. Les principaux effets secondaires sont les problèmes de peau (démangeaisons, sécheresse, décollage de la peau et cloques ) et la fatigue. Certains effets secondaire plus graves sur le long terme peuvent surgir, cela inclut l'apparition d'un cancer secondaire lié à l'exposition du rayonnement mais avec moins d'incidence.

Le rôle des antioxydants pendant la radiothérapie a été largement étudié. Comme dans le cas des agents chimio thérapeutiques, il a été indiqué précédemment que les antioxydants peuvent interférer avec l'efficacité de la radiothérapie, en protégeant les tumeurs des radicaux libres produits par irradiation. Toutefois, un examen approfondi de la littérature, publiée en 2007, a constaté qu'un grand nombre de preuves implique que les antioxydants ne nuisent pas aux résultats de la radiothérapie mais aident aussi à réduire ses effets secondaires [1].

Sur une base quotidienne comment la vitamine C pourrait aider un traitement de radiothérapie ?

Pour la vitamine C en particulier, il a été démontré que lorsqu'elle est prise par voie orale, sa concentration plasmatique est très faible [2]. Au contraire, quand elle est administrée par voie intraveineuse, la vitamine C permet d'obtenir des concentrations très élevées qui se sont révélées exercer un effet sélectif pro-oxydant sur les cellules cancéreuses, tout en laissant les cellules saines indemnes.

La vitamine C par voie intraveineuse a été étudiée en association avec la radiothérapie avec des résultats prometteurs. Par exemple, Herst et al. a montré que des concentrations de vitamine C pharmacologiques obtenues uniquement par voie intraveineuse radiosensibilise les cellules de glioblastome, en augmentant leur sensibilité à la radiothérapie [3]. Plus récemment, Choi et Kim ont rapporté que de fortes doses de vitamine C par traitement par voie intraveineuse réduit la récidive du cancer du sein chez les femmes [4].

Ces résultats sont attribués à des concentrations élevées réalisées par des méga doses de vitamine C administrées par voie intraveineuse. L'utilisation de dose similaire avec une vitamine C conventionnelle et celle en intraveineuse n'est pas la même chose, parce que les limites d'absorption pharmacocinétiques d'ascorbate et de distribution sont à des niveaux inadaptés.

C'est la raison pour laquelle le système de distribution de la vitamine est si important. La voie injectable de la vitamine C est prometteuse, mais possède également des inconvénients, elle est coûteuse et nécessite un traitement hospitalier. Il existerait une solution complementaire qui est la technologie liposomale. Les liposomes sont un système de délivrance de médicaments de dimension nanoscopique et permettent une absorption complète dans l'intestin. Leur caractère lipophile leur permet de contourner la barrière de régulation du plasmique de la concentration de vitamine C et d'atteindre des niveaux très élevés, exerçant ainsi des effets pro-oxydants sur les cellules tumorales tout en protégeant les cellules saines de la toxicité associée aux radiations. De plus, ils ont un avantage supplémentaire par rapport à la vitamine C par voie intraveineuse : ils ont des propriétés pharmacocinétiques améliorées, leur permettant de rester en circulation beaucoup plus longtemps, jusqu'à 8 heures après l'ingestion.

Goldman Laboratories est à la pointe de la recherche et conçoit des produits à technologie liposomale, parmi lesquels une forme hautement biodisponible de la vitamine C, LA VITAMINE C LIPOSOMALE 500MG. En utilisant une véritable technologie liposomale pour la vitamine C, il est possible d'obtenir des doses appropriées de vitamine C.

REFERENCES

[1] : Moss R. Do Antioxidants Interfere With Radiation Therapy for Cancer?. Integrative Cancer Therapies. 2007;6(3):281-292.

[2] : Padayatty S. Vitamin C Pharmacokinetics: Implications for Oral and Intravenous Use. Annals of Internal Medicine. 2004;140(7):533.

[3] : Herst P, Broadley K, Harper J, McConnell M. Pharmacological concentrations of ascorbate radiosensitize glioblastoma multiforme primary cells by increasing oxidative DNA damage and inhibiting G2/M arrest. Free Radical Biology and Medicine. 2012;52(8):1486-1493.

[4] : Choi JKim J. High Dose Intravenous Vitamin C during Radiotherapy Impact on Breast Cancer Recurrence. Korean Journal of Family Practice [Internet]. 2014 [cited 29 April 2016];4(4):328-334.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)